Traitements

Vérifier les indications et les dosages à l'aide d'une autre source d'information

Douleur Chronique

Dr. Ph. Rault / Copyright 2013 - 2021


Stimulation Médullaire


Mécanisme d'action
Analogue dans son principe aux TENS Gate Control. Il s'agit de stimuler le système tactile et proprioceptif du système lemniscal via les fibre Abéta. La sensation douloureuse conduite par les fibres amyéliniques Adelta et C est modulée au niveau des cornes postérieures de la moelle épinière par les afférences des grosses fibres Abéta rapides. La stimulation augmente la potentialité inhibitrice des interneurones de la substance gélatineuse,"ferme la porte" au message douloureux.
- libération de médiateurs inhibiteurs: GABA, sérotonine
- réduction de la concentration d'acides aminés pronociceptifs: glutamate, aspartate
- activation supraspinale des voies descnedantes sérotoninergiques inhibitrices

Sélection des patients
Elle repose sur des critères très stricts.
Sont écartés les porteurs de pace-maker, de défibrillateur implantable, les immuno-déficients, les sujets présentant une coagulopathie ou ceux qui sont en situation de conflit socio-professionnel.
Critères de sélection
- patients motivés, actifs, demandeurs,
- radiculalgies chroniques, intenses rebelles,
- efficacité de l’électrostimulation transcutanée,
- intégrité de l’équilibre psychologique, et absence de bénéfice secondaire,
- test de stimulation épidurale et potentiels évoqués somesthésiques.

Matériel
Le matériel évolue constamment. Il est constitué d’une électrode à plusieurs plots, placée dans l’espace épidural postérieur en regard des cordons médullaires postérieurs et reliée à un générateur d’impulsion bipolaire (pile au lithium) et implantée sous anesthésie générale. Le niveau d'implantation dépend de la symptomatologie du patient. La mise en route et la programmation se font dès le réveil.

Indications (HAS 2014)
1 - Douleurs chroniques d’origine neuropathique, après échec des alternatives thérapeutiques, secondaires à
- Syndrome douloureux chronique radiculaire ou tronculaire d’origine diabétique, zostérienne, traumatique ou chirurgicale, persistant depuis au moins 1 an
- Syndrome douloureux régional complexe de type I ou II persistant depuis au
moins 6 mois.
2 - Douleurs chroniques d’origine ischémique, après échec des alternatives thérapeutiques, secondaires à une maladie de Buerger (thromboangéite oblitérante touchant d’abord les artères des membres inférieurs).

Efficacité
Elle est jugée sur la réduction de 50% des intensités douloureuses
Une sélection rigoureuse est le gage d'une bonne efficacité.
A priori, le reste des traitements est à conserver même s'il devra être adapté.


Stimulation Médullaire