Traitements

Vérifier les indications et les dosages à l'aide d'une autre source d'information

Douleur Chronique

Dr. Ph. Rault / Copyright 2013 - 2021

Stimulation Magnétique
Transcranienne répétitive
rTMS


Dr. Ph. Rault


Définitions
Stimulation Magnétique transcrânienne répétitive (SMTr) ou repetitive Transcranial Magnetic Stimulation (rTMS) est une méthode non invasive de modulation de l'activité cérébrale.

Principe
Un neurostimulateur muni d'une bobine -> champ électromagnétique -> courant électrique -> dépolarisation de neurones corticaux.
La répétition module l’excitabilité neuronale soit vers une facilitation soit vers une inhibition.
Plusieurs études rapportent l’efficacité antalgique de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive, qui permettrait de moduler la perception du message douloureux et d’induire ainsi un effet antalgique.

Mécanismes d’action
Modulation
Les effets antalgiques sont probablement liés à la modulation de régions fonctionnellement liées au Cortex Moteur Primaire (M1) comme le thalamus par des voies corticothalamiques.
Le Cortex Cingulaire Antérieur (CCA) et la Substance Grise Périaqueducale (SGPA) seraient également impliquées (régions riches en récepteurs opioïdes).
La rTMS active préférentiellement les axones par rapport aux corps cellulaires.

Contre indications
- Objet métallique ou magnétique intracrânien
- Pace Maker et matériels implanté électronique
- Antécédents personnels ou familiaux sévère d'épilepsie
- Implants cochléaires, matériel prothétique oculaire
- Encéphalopathie, Hypertension Intracrânienne

Stimulation Magnétique
Transcranienne répétitive
rTMS


Indications
Douleur chroniques
- douleurs neuropathiques (une des deux seules indications retenue au CETD du CHU de Dijon en accord avec la littérature médicale sur le sujet)
- SDRC (l'autre indication retenue)
- céphalées chroniques (non retenu)
- fibromyalgie (non retenu)
Neurologie : mouvements anormaux (Parkinson, dystonie)
Rééducation fonctionnelle
- réhabilitation fonctionnelle motrice des AVC
- SLA et spasticité
Neurochirurgie : prévision d'une stimulation corticale implantée
ORL : acouphènes

Psychiatrie
- dépression pharmaco-résistante,
- Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC),

Réglages (varient en fonction des indications et des équipes)
Intensité du stimulus
Pourcentage (80%) du seuil moteur, entraînant une contraction musculaire
Le seuil moteur est enregistré lors d'un Potentiel Evoqué Moteur (PEM). C'est l'intensité minimale qui produit un PEM.
Fréquence de stimulation
- Stimulations haute fréquence (de 5 à 20 Hz) excitatrices. Généralement utilisées en cas de douleurs réfractaires.
- Stimulations basse fréquence (inférieure à 5 Hz) inhibitrices.
Cible
- cortex moteur primaire de la main
- zone somatotopique du cortex moteur correspondant au territoire douloureux concerné.
- cortex préfrontal en cas de dépression sévère.
Positionnement bobine
- par neuronavigation,

Neuronavigation
Indispensable pour s'assurer du bon positionnement de la bobine pendant le séance.
Plusieurs dispositifs existent. Certains nécessitent une IRM en trois dimensions. Ceci est d'autant plus important pour cibler le cortex préfrontal dorsolatéral).
Sinéika®
Localite®