Pathologies

Douleur Chronique

Dr. Ph. Rault / Copyright 2013 - 2024

Logo CETD, Blason ville de Dijon


Douleurs Nociplastiques



Les douleurs nociplastiques sont un type de douleur résultant d'une altération du nociception, sans preuve de lésion tissulaire réelle ou de maladie du système somatosensoriel. Elles sont souvent observées dans des conditions telles que la fibromyalgie, le syndrome du côlon irritable et certaines céphalées chroniques.


La physiopathologie des douleurs nociplastiques implique une sensibilité accrue du système nerveux central et périphérique sans lésion tissulaire identifiable.
Les mécanismes incluent :
- Sensibilisation centrale avec augmentation de la réponse des neurones du système nerveux central.
- Sensibilisation périphérique avec augmentation de la réponse des récepteurs périphériques.
- Dysfonctionnement des voies inhibitrices de la douleur avec diminution de l’activité des mécanismes inhibiteurs descendantes.
- Modulation neurochimique avec altération des niveaux de neurotransmetteurs tels que la sérotonine et la noradrénaline.


La prévalence des douleurs nociplastiques varie selon les conditions spécifiques :
- Fibromyalgie environ 2 à 8 % de la population mondiale.
- Syndrome du côlon irritable environ 10 à 15 % de la population.
- Céphalées chroniques environ 1 à 2 % de la population adulte.


Le diagnostic clinique repose sur
- Histoire médicale détaillée : présence de douleur diffuse et chronique, souvent sans cause identifiable.
- Évaluation des symptômes associés : fatigue, troubles du sommeil, troubles de l'humeur (anxiété, dépression).
- Examen physique : recherche de points sensibles (tender points), absence de signes inflammatoires ou dégénératifs clairs.


Les examens complémentaires visent principalement à exclure d'autres causes de douleur :
- Analyses de sang pour exclure des conditions inflammatoires, infectieuses ou métaboliques.
- Imagerie médicale IRM, radiographies pour exclure les lésions structurelles.
- Tests de conduction nerveuse pour évaluer les neuropathies possibles.
- Questionnaires spécifiques tels que l'Indice de Sensibilisation Centrale (CSI) pour évaluer le degré de sensibilisation centrale.


Douleurs Nociplastiques



Les douleurs nociplastiques doivent être différenciées des douleurs suivantes :
- Douleurs nociceptives, causées par des lésions tissulaires (arthrite, fractures).
- Douleurs neuropathiques, causées par des lésions ou maladies du système nerveux somatosensoriel (neuropathie diabétique, sclérose en plaques).


Le traitement des douleurs nociplastiques nécessite une approche multimodale
- Antidépresseurs : tricycliques (amitriptyline), inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (duloxétine).
- Anticonvulsivants : prégabaline, gabapentine.
- Analgésiques : paracétamol, AINS (moins efficaces seuls).
- Exercice physique : activité aérobie, renforcement musculaire.
- Thérapie cognitive-comportementale (TCC) : pour gérer la perception de la douleur et les réponses émotionnelles.
- Mindfulness et méditation : pour améliorer la gestion du stress et la douleur.
- Éducation du patientcar il est toujours important de comprendre la nature de la douleur .
- Stratégies de gestion du stress et de l’anxiété.
- Acupuncture : peut être bénéfique pour certains patients.
- Physiothérapie : techniques manuelles, thérapie par la chaleur/froid.

La prévention repose sur la gestion des facteurs de risque et l'adoption de modes de vie sains
- Exercice régulier : pour maintenir la condition physique générale.
- Gestion du stress : techniques de relaxation, soutien psychologique.
- Alimentation équilibrée : pour prévenir les désordres métaboliques.



Références bibliographiques
Facts and myths pertaining to fibromyalgia. Häuser, W., & Fitzcharles, M. A. (2018). Dialogues in Clinical Neuroscience, 20(1), 53-62.

Diagnosing and treating chronic musculoskeletal pain based on the underlying mechanism. Clauw, D. J. (2015). Best Practice & Research Clinical Rheumatology, 29(1), 6-19.