Traitements

Vérifier les indications et les dosages à l'aide d'une autre source d'information

Douleur Chronique

Dr. Ph. Rault / Copyright 2013 - 2021

ANSM - Cannabis

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a initié les travaux sur le cannabis à usage médical en septembre 2018 par la création d’un comité scientifique sur l’évaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis à usage thérapeutique en France.

L’usage du cannabis à visée médicale est jugé pertinent dans certaines situations cliniques et en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance des thérapeutiques accessibles, qu’elles soient ou non médicamenteuses. Cet usage est à envisager en complément ou en remplacement de certaines thérapeutiques.

Les situations thérapeutiques pour lesquelles un usage de cannabis à des fins médicales est pertinent sont les suivantes :
- douleurs réfractaires aux thérapies médicamenteuses ou non
- certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes
- soins de support en oncologie
- situations palliatives
- spasticité douloureuse de la sclérose en plaques.

Ces situations thérapeutiques ont été déterminées par un comité scientifique  mis en place en septembre 2018 par l’ANSM et portant sur l’évaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis à usage médical en France.


Lien sur le site ANSM

Article du journal Le Monde (23/01/2020)


Fin octobre, les députés ont donné leur feu vert à une expérimentation du cannabis à usage médical.
Elle doit concerner 3 000 patients qui souffrent de maladies graves – certaines formes d’épilepsie, de douleurs neuropathiques, d’effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou de scléroses en plaques.

Ils consommeront du cannabis sous forme d’huile ou de fleurs séchées : la voie fumée a été écartée à cause des effets nocifs de la combustion sur la santé. Il leur sera prescrit « en dernière intention », a rappelé Mme Ratignier-Carbonneil (directrice générale adjointe de l’Agence nationale de sécurité du médicament), c’est-à-dire en cas d’échec des autres traitements existants pour les soigner. Et les patients concernés pourront bénéficier du cannabis gratuitement, a-t-elle précisé.

L’expérimentation doit être menée dans plusieurs centres hospitaliers en France, en particulier des centres de référence pour les pathologies concernées.

Cannabis au CHU de Dijon


Le CETD du CHU de Dijon s'est porté volantaire pour participer à l'expérimentation Cannabis initiée par l'ANSM et soutenue par la SFETD.

Nous attendons avec impatience le début des travaux car le cannabis sera proposé aux patients présentant des douleurs neuropathiques persistantes. Ce sont des douleurs particulièrement invalidantes car permanentes et nécessitants de lourds traitements.
Nous avons aussi quelques craintes car cette étude va demander un temps de travail supplémentaire aux Praticiens (e-learnig, tenue d'un resgistre ...) et ce, à moyens constants.
A noter que la Pharmacie du CHU sera partie prenante à cette étude.

Les patients seront bien sûr tenus informés du déroulement de l'étude au cours des consultations avec leur Médecin Algologue mais aussi sur ce site web.

Dr. Ph. Rault
Responsable du CETD CHU Dijon